logo_usc

 

botón intranet

 

 

 

 

 

 

 

logo_usc

  logo_usc 

 

 

collaboratorss

uniplaces_logo_baixa

 

 

logo_wace

 logo-emuni

 

 logo_usc

logo_goingglobal

logo_conahec.gif_708245898

QS logo HiRes jpg

 Scholars at Risk logo

 

Compostela-Xunta de Galicia prize

 

Mohamed El Baradei-XIV Prix International Groupe  Compostelle-Xunta de Galicia

 

 

 

Le jury du XIVe Prix International Groupe Compostelle-Xunta de Galicia, présidé par Xesús Vázquez Abad, ministre régional du gouvernement galicien pour l’Education et le Développement universitaire et composé par Maurits van Rooijen, Président du Groupe Compostelle d’Universités ; Ilse Wisotzki Loli, recteur de l’université de Lima (Pérou); Manuel Parras Rosa, recteur de l’université de Jaén (Espagne); Sigmund Grønmo, recteur de l’université de Bergen (Norvège); Roberto Varela Fariña, ministre régional de Culture et Tourisme; et José Alberto Díez de Castro, secrétaire général du gouvernement régional pour les universités, réunis à Saint-Jacques-de-Compostelle le 26 mars on décidé par unanimité octroyer le prix de l’édition 2010 à  Mohamed El Baradei en reconnaissance à sa longue carrière diplomatique en défense de la paix et l’entente entre les cultures.

 

Curriculum vitae


El Baradei a un diplôme universitaire en droit par l’université du Caire en 1962 et un DEA en droit international par l’Institut International d’Études HEI à Genève et un doctorat en droit international par l’École universitaire de droit de New York, en 1974.  Sa carrière diplomatique commença en 1964 au ministère égyptien d’affaires étrangères où il se chargea de la mission permanente d’Egypte auprès des Nations Unies à New York et à Genève. En 1964, il commença sa vie professionnelle au corps diplomatique égyptien et devint deux fois membre de la mission permanente de l’Egypte auprès des Nations Unies, à New York et à Genève en se responsabilisant des sujets relatifs à la politique, la loi et le control de l’armement. De 1974 à 1978 il exerça la fonction de conseiller du ministre des affaires étrangères. En 1980, il devint responsable programmes du droit international à l’Institut des Nations Unies pour l’Entraînement et les recherches (UNITAR). De 1981 à 1987, El Baradei devint  professeur adjoint de Droit international à la faculté de droit de l’université de New York.

En 1984, El Baradei est devenu membre du Secrétariat de l’AIEA en tant que conseiller légal (1984 à 1993) et directeur général adjoint pour les relations extérieures (de 1993 à 1997). El Baradei est membre aussi de l’Association internationale de droit et de la Société américaine de droit.

En octobre 2005, El Baradei et l’AIEA ont reçu conjointement  le Prix Nobel  de la Paix pour leurs « efforts pour que l’énergie nucléaire ne soit pas utilisé pour des buts militaires et pour assurer que l’énergie nucléaire utilisé avec des objectifs pacifiques soit utilisé de la manière plus sûre que possible ». El Baradei a cédé la totalité de son prix à la construction d’orphelinats dans sa ville natale du Caire. Les prix de l’AIEA fut dépensé dans la formation scientifique de personnes dans les orphelinats de pays en voies de développement pour les former dans l’usage de la technologie nucléaire dans la lutte contre le cancer et la famine.

 

El Baradei a reçu différentes distinctions pour son travail en tant que haut fonctionnaire civil, en incluant : le prix Franklin Roosevelt des quatre libertés (2006) ; le prix interreligieux James Park Morton ; le prix plaque d’or de l’Académie américaine de la réussite (American Academy of Achievement) ; le prix Jet Traeanor (Jit Trainor) de l'Université de Georgetown pour l'excellence de la performance diplomatique; le prix à la sécurité humaine du Conseil musulman d’affaires publiques ; le prix de la fondation du Forum de Crans Montana ; le prix El Athir : la plus haute distinction nationale algérienne ; la colombe d’or de la paix du président de l’Italie ; patron honoraire de la société philosophique d’université Trinity (2006) en suivant les pas des précédents prix Nobel de la Paix Desmond Tutu et John Hume ; le Grand collier du Nil : la plus haute reconnaissance civile décernée par le gouvernement égyptien ; le prix à la contribution majeure à l’usage pacifique de la technologie nucléaire, octroyé en septembre 2007 par l’Association nucléaire mondiale ; aussi en 2007 il a reçu le prix international de la Paix du centre pour la paix et la coopération multiethnique de Mostar.

 

El Baradei a aussi reçu nombreuses reconnaissances en tant que docteur honoris causa de la par des suivantes universités : l’université Maryland ; l’université américaine du Caire ; l’université libre de la Méditerranée (ULM) à Bari, Italie ; l’université Soka au Japon ; l’université Tsinghua à Pékin ; l’université polytechnique de Bucarest ; l’université polytechnique de Madrid ; l’université Konkuk à Seoul ; l’université de Florence ; l’université de Buenos Aires et l’université nationale de Cuyo, en Argentine.


 

Voir les images de la cérémonie de remise du Prix

 

<< RETOUR